Construction de balcon : et si on faisait du compost ?

Pour m’occuper (et parce qu’on veut s’intégrer au mieux dans notre communauté de hippies) Antoine m’a proposé qu’on ait un composteur, pour se marier au mieux avec notre intérieur parfait.

Fritz se préparant à ne pas brûler le drapeau américain

Du coup on est sortis faire quelques emplettes dans les poubelles de notre quartier. En bonne fille, nous avons été faire le tour de chantier pour récupérer un contenant assez grand : un seau anciennement de plâtre.

Les jaunes nous avaient beaucoup plus, mais on a opté pour un blanc (parce qu’en vrai il y avait que ça).

Antoine s’est attelé à percer moults trous à l’intérieur (avec un bout pointu en métal et une bougie) pour bien que ça soit aéré, et que le jus puisse couler à flot.

On avait donc un seau troué ! (yes ! )

Photo Absolument non contractuelle. En plus on a même pas d’alliances #teamauvergnats

Il fallait qu’on trouve un couvercle, et aussi construire une structure pour tenir le bouzin.

J’ai récupéré du carton (dans notre local poubelle), et j’ai bricolé un couvercle, avec une jolie poignée et des rabats pour pas que ça s’envole (ça marche pas tellement d’ailleurs, mais comme il n’y a pas trop de vent sur notre balcon, ça va).

Pour la structure…. Et bien nous avons trouvé un morceau de bois sur le balcon, et nous étions procuré une scie (oui, dans notre matériel d’emménagement, ça a été un des premiers achats).

J’ai donc imaginé un super truc.

Puis je me suis souvenue qu’on était pas à Pise. Du coup je me suis rabattue sur un beau support en carton. Et j’ai des morceaux de bois qui me servent à rien. En plus apparemment j’ai tranché notre futur étendoir.

J’ai rajouté une cale mobile, pour pouvoir glisser notre récipient (un emballage de salade) et que ça soit soutenu. J’ai aussi mis une cale sous le seau pour tenir le tout (hop, plus que 4 morceaux de bois). Antoine pense que ça va pas tenir. Mais je crois fort en mes capacités de sunday bricoleuse (non).

c’est de toute beauté.

Ya plus qu’à attendre.

On vous rappelle que notre palace [voir épisode sur notre logement] n’est nullement équipé en matériel type « jardin » ou « herbe ». Mais on a déjà quelques plantes en pots (récupérées chez le voisin, dont on a appris le nom, c’est Sam) et un Basilic (pas le serpent). Au pire on pourra jeter le jus de compost sur la tête des gens qui viennent faire pipi ou se laver les dents (oui.) sous notre balcon ?

Laisser un commentaire