Instant jeu : Dead Of Winter – The Long Night

Partie-s avec seulement deux essentiels dans notre garde-robe, il aura fallu un mois de vide dans nos étagères pour se décider à acheter un jeu de société difficilement casable dans nos valises.

Après quelques allers retours chez le marchand (qui nous a souhaité une bonne soirée), nous avons enfin ramené chez nous ce magnifique objet.

Etape 1 : le dépatchage : consiste à défaire tous les petits morceaux pour faire émerger les pièces, plateaux, personnages… C’est la partie rigolote.

Regardez la joie sur ce visage angélique

Etape 2 : la construction pour mettre tous les petits personnages sur leur support.

Etape 3 : la mise en place. On prend tous les morceaux, et on fait un puzzle avec. En plus de tout les bonhommes qu’on voit au dessus, ya des plateaux et des cartes, plein de cartes.

Etape 4 : le jeu

On avait déjà joué à la version du jeu « classique ». Et en français. On a déjà mis pas mal de temps à déchiffrer le livret de règles, et à se demander (pour la première partie) si on sortait tous les plateaux de lieux. Et on s’est dit « mais oui ! ». Erreur, il y avait bien trop de nouvelles variables inconnues qu’on a oubliées ponctuellement (et parce qu’on savait pas où regarder). Et puis comme dans toutes les règles, quelques points sont manquants.

Pour notre deuxième essai, on avait une invitée qui ne connaissait pas du tout, du coup on s’est lancé-es dans un scenario plus court et plus facile, et on a gagné easy. Avec bonus notre concierge qui passe et qui « oh mon Dieu qu’est-ce que c’est que toutes ces pièces partout hann« .

Le principe de ce jeu est coopératif : on est des survivant-es dans une apocalypse zombie. La colonie doit être sauvée, et pour cela on doit selon les histoires sauver des gens, trouver des vivres, trouver des armes, fouiller, détruire des zombies etc.

La nouveauté de cette version est l’apparition de nouveaux lieux comme le laboratoire où il se passe des choses vraiment louches (avec des nouveaux zombies qui sont vraiment forts et méchants, plus difficile à se débarrasser d’eux) et de nouveaux personnages, associés aux lieux ou non (ya plus de chien, mais un singe savant), par exemple des brigands qui viennent s’opposer à notre colonie.

Là on a perdu. Mais bon a priori on suivait pas les bonnes règles.

Etape 5 : le rangeage

On a récupéré des élastiques et des pochettes pour réussir à tout ranger, et c’est pas facile ça tient vaguement tout dans la boite. On vous attend pour les prochaines parties.

Antoine épuisé d’avoir tué plein de zombies. Le couteau n’est que pure coïncidence.

Laisser un commentaire