Carmel-by-the-Sea

Cela faisait un moment que nous voulions aller au Sud de Santa-Cruz, et nous avons profité du temps exceptionnel et qu’une de nos amie ait acheté une voiture pour ressortir la short baleines et cette excursion.

Pas très loin de notre home base, un peu plus au sud que le fief de Zorro mais quand même chez un cowboy, il faut prendre la route 1 pendant quelques 40/50 minutes pour y parvenir.

Trump n’est pas le seul mec de droite sur ce blog
 

Bien qu’au départ une mission et monastère, Carmel est devenue Carmel au début 1900 lorsqu’un tremblement de terre a ravagé San Francisco et que des artistes sont venu-es s’installer ici. A l’époque, c’était pas cher.

C’est parti pour la visite : alors, heu, c’est tout droit

Jack London en parle dans La Vallée de la Lune (il paraît selon Wikipédia, on va devoir faire un peu de lecture pour confirmer).

C’est un village agréable dans une forêt (agréable) avec une plage de sable blanc. Même si tout autour c’est un désert, de dunes, de golfs, de champs brûlés… le contraste est si fort qu’on a eu envie d’acheter une maison. Mais ça, c’était avant de voir les prix.

De manière assez curieuse, on a vu pas mal de maisons à thème hobbit et turques. Mais on le rappelle, c’est un « village » d’artistes au départ. Beaucoup de cottages et d’hôtels, avec de la frenchitude (mais sans start up nation) un peu partout. Parce que la France, ici, c’est classe, branché, et cher.

Carmel est unique

A quelques minutes du centre avec 0 SDF et des canapés moelleux dans la plazza principale, une plage de sable fin nous a tendu ses bras. Même s’il faisait chaud l’eau reste froide pour février, même les chiens hésitaient (enfin surtout celui là).

« I’m so sad the water tries to attack me every time I wanna say hello »

Imaginez de là, derrière vous Carmel et sa forêt, à droite des terrains de golf tout le long de la côte, et à gauche, un parc naturel avec le Point Lobos. On a tenté d’y aller, mais bien sûr ça a fermé devant nous. On s’est rabattu-es vers le monastère des carmélites (Carmel d’où tiens-tu ton nom) où la plage se transformait en pluie de cailloux agréable, avec vue sur le golfe et les sculptures de roches.

On voit bien la différence avec le sable fin, les géologues parmi vous apprécieront.

Bref ça nous a donné envie de revenir à un moment où le parc et le monastère seraient ouverts.

La photo où j’ai emprunté cette photo est incroyable : thème « pourquoi j’aime les croix »

Pour l’instant un des plus jolis endroits où nous avons été (et en plus on a vu des oiseaux).

 

Excellent endroit pour porter des bérets.

 

Laisser un commentaire