Le super bol

Un mercredi, alors que nous essayions à grand peine de répondre à des questions sur la culture américaine en compagnie de nos ami-es, nous apprîmes l’existence du superbowl. Très vite il fut décidé que 3 d’entre elleux seraient hôtes, afin que nous puissions regarder ensemble. Avec des trucs à manger.

La question primaire a été : alors, quels sont vos stéréotypes sur le superbowl ?

Pour ma part, j’avais le souvenir de gens qui se levaient à 4 heures du matin pour regarder, et des mecs qui courent après un ballon, mais en effet, c’est une institution ici.

« allez les bleuuus » « pourquoi es-tu si excité ? tu ne sais même pas quelles équipes jouent » « pauvres fous, vous pensez vraiment qu’il s’agit de sport »

 

L’idée est essentiellement de manger toute l’après-midi, la plupart des invité-es ne connaissant pas vraiment les règles (et c’est très bien). Il y a même eu une coupure de télévision pendant 5 minutes que personne n’a remarquée.

En plus, il y a environ 1 minute de jeu toutes les deux minutes de pub. Ca laisse vraiment le temps pour faire cuire ses saucisses végé et papoter avec les gens.

On avait pris le temps de se renseigner auprès de nos hôtes (deux américains et une anglaise) de l’équipe qu’on était censé-es supporter. Une de nos ami-es est venue toute habillée de couleurs accordées, en nous expliquant bien pourquoi il fallait détester l’équipe adverse, aux chances plus élevées que celles de « notre » équipe.

Fritz fervent supporter des Eagles

Prenant mon temps libre et mes talents de dessinatrice du dimanche, je m’étais préparée en avance un accessoire que chacun-e a voulu ensuite me voler, non sans avoir demandé chez qui je me l’étais procuré (= piste pour me faire de l’argent l’année prochaine).

De 15 heures jusqu’à 22 heures, nous avons donc profité pleinement du barbecue terrasse de chez nos ami-es (nous étions plus d’une 20taine) en regardant le score de temps en temps. Des fois même, ils ont marqué quand je mettais le chapeau (tout est lié).

L’attraction d’entracte est généralement un concert, cette année Justin Timberlake. Il était déjà passé au superbowl avec Janet Jackson en 2004, où un sein de cette dernière était apparu en direct. Ahhh l’Amérique puritaine… (un peu comme chez nous hein). La chanteuse a été « black listée » par la suite, mais pas lui, de nouveau sur scène donc.

Le concert n’en est pas vraiment un, c’est plus de la publicité pour le prochain album, le break étant de 15 minutes. De manière général la télévision ici est plutôt un enchaînement de publicités que du contenu intéressant (plus jamais vous vous plaindrez des pubs, et vous comprendrez l’engouement des locaux pour le cinéma, où la pub n’est seulement qu’au début).

Bref pour en revenir au match, les Eagles de Philadelphie ont gagné contre les Patriots. C’était très émouvant, et en plus on a bien mangé.

« bonjour, maryon n’a pas grand chose à dire du superbowl, voici un gif »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *