Population premières nations au Mississippi : les Natchez

Dans notre périple en Louisiane, nous sommes également passé-es par le Mississippi et avons dormi à Natchez (dans un palace, avec une pompe à essence sauvage à côté).

« aujourd’hui, promo sur le sans plomb dans vos céréales »

Le coin de Natchez a une histoire de colonisation assez forte, et nous avons visité un petit musée des premières nations.

Natchez, c’est aujourd’hui une ville, mais c’est surtout le nom d’une tribu locale, les Natchez (w-nahk’-che), des hoka-sioux.

Dans l’Histoire de la Louisiane et des USA, ce nom est surtout connu associé à « révolte ». Spoiler (divulgâchement) : les natif-ves furent exterminé-es, et pour les survivant-es, réduit-es en esclavages et envoyé-es aux Antilles. Yes.

Quand les colons français sont arrivés dans le coin vers 1714, ils ont constaté avec plaisir que les premières nations étaient déjà bien organisées, et surtout, en forme de Soleil. Le chef c’est le Grand Soleil, et il a des petit-es soleils en délégation comme ministres.

« ça fera plaisir à notre Roi quand on lui dira » 

Des anglais, fourbes comme des anglais, essayèrent de gagner des Natchez à leur cause et leur faire assassiner des français. Mais il y a une paix relative entre les peuples, jusqu’à 1729. Et là ça commence à déconner sévère : les français décident d’exproprier les Natchez pour planter du tabac. Avec un mois de préavis quand même, pas méchants. Les premières nations, en colère mais discret-es organisent un complot pour entrer dans le fort Rosalie (actuellement à Natchez ville donc) pour trucider plus de 200 colon-nes, même les personnes enceintes, par césarienne. En DEUX HEURES.

INTERMÈDE 

J’ai cherché comment on disait « colon » au féminin, et je suis tombée sur une définition de chez nos ami-es québécois-es : 

Bref. Ça se dit « colonne », comme une colonne. On peut rajouter ça sur la liste des mots féminins qui sont des objets, comme secrétaire ou cuisinière. 

Le gouverneur français, pas content, fait rappliquer une autre nation native et des canadiens (des acadiens) pour bouter les Natchez hors de Rosalie. Ce qui est fait : près de 450 natchez sont capturé-es, peu s’échappent pour rejoindre et intégrer d’autres tribus. Iels ne sont pas toujours bien reçu-es, et les soldats français les traquent et obligent à se les faire livrer. Les prisonnier-es sont donc kidnappé-es et exporté-es dans les Antilles pour les vendre sur des exploitations de coton.

J’aurai pu être dessinatrice-cartographe à l’époque.

Les français-es seraient donc rancunièr-es.

Tout ça pour dire que tout-es les historien-nes s’accordent à dire que c’est un génocide d’un des peuples les plus organisés de l’Amérique du Nord. Well done la France. Aujourd’hui, quelques reliques, quelques lieux sacrés (pleins de moustiques) demeurent en mémoire.

Langdon Kihn Publié dans le numéro de janvier 1946 du magazine National Geographic.
Le grand Soleil en train de se demander comment on joue du violon.

Les Natchez imaginent un avenir heureux pour les mort-es. Ici, lors de la cérémonie, iels étranglent avec des liens les conjoint-es et les assistant-es du défunt chef. Accompagner le chef à la terre des esprits était un grand honneur. Les victimes ont déjà avalé six pilules de tabac, un anesthésiant naturel. Cette peinture représente une cérémonie historique décrite par un explorateur français en 1725. Le même qui avait fait un dessin de la bête puante sans doute.

A quelques kilomètres du Fort Rosalie aujourd’hui Natchez, se dresse une reconstitution – musée sur une terre ancestrale pour les premières nations : durant les mois d’été, des fêtes et un mini village sortent de terre au mont Emeraude et au Grand Village. Pas pendant notre séjour donc.

Oui, les premières nations ont FAIT une colline / montagne. Je crois avoir lu que c’était une des deux constructions gigantesques pré colonisation qui existait toujours. 

Nous on a plutôt vu un sol spongieux qui essayait de nous aspirer (une vengeance des esprits ? ). Ça fait vert et accueillant comme ça, mais imaginez marcher sur une éponge géante. Préparez les bottes cuissardes…

Grand Village.

Je sens que tout ça vous a beaucoup intéressé-es, pour vous récompenser d’avoir lu jusqu’au bout l’histoire des Natchez, je finis avec des photos de notre palace :

Laisser un commentaire