Naufrages et autres bateaux le long de nos côtes [épisode 1]

Récemment, nous sommes allé-es nous promener un peu plus au sud de Santa Cruz dans la forêt de Nisen Marks, sur la commune de Aptos. Si vous regardez sur la carte en allant vers l’océan, il y a une plage, la Seacliff Beach, et là, un mystérieux point S. S. Palo Alto au milieu de l’eau.

SS c’est un acronyme pour parler de bateaux (propulsés à la vapeur –  STEAM SHIP).

OK c’est un bateau, mais que fait-il là BON SANG

Construit pour la première guerre mondiale mais « oups problème de timing c’est fini », il est rangé au garage et ne sert à rien pendant 11 ans jusqu’à ce qu’une compagnie de loisirs l’achète et le tracte à la plage dont j’ai parlé plus haut en 1929 (bon anniversaire mémé). Un ponton de bois est construit et le bateau est « amarré » au bout. Funfact en anglais, les bateaux c’est « she » – elle.

« c’est trop compliqué de construire une boite de nuit sur les falaises alors j’ai acheté un bateau logique » José, visionnaire,1929

Enterré véritablement plus qu’autre chose, puisque ce café-piscine-parquet de bal a sa quille coulée dans le fond marin.

Mais 1929 c’est aussi la Grande Dépression, et la compagnie basant ses gains sur des artifices, est obligée de mettre la clef sous la porte (plouf). On l’a jamais retrouvée.

« Ben du coup José j’espère que tu avais pas acheté ça trop cher hein » Gérard, 1932

Le désavantage d’avoir un bateau semi coulé dont on ne prend pas soin, c’est qu’il risque d’avoir des petits problèmes en cas de tempête. Et ça n’a pas manqué, puisque les vagues, déjà normalement assez puissantes dans les environs, brisèrent le navire en deux dès les premiers orages.

« le bateau est équipé d’une piscine on vous dit »

Maline, la ville rachète le tout pour un dollar symbolique (0.88 cents d’euros) et coule du ciment sur la partie accessible du ponton, le pont avant afin de permettre aux gentes de venir pécher. Il adopte alors son surnom toujours actuel du « ciment ship ».

Photo presque d’époque

Cependant, le bateau n’est toujours pas entretenu, et différentes tempêtes continuent de le détruire lentement, laissant les oiseaux seuls à la fête. En 1950, le ponton et le bateau sont interdits d’accès, puis après de menus travaux en 1980 et 2016, on voit la réouverture des deux pendant quelques années, puis fermés de nouveau par sécurité, le bateau se délitant de plus en plus au gré des diverses intempéries.

« oups »

N’oublions pas qu’il est juste accroché au sol avec la quille, alors vous le poussez, tortillez, et ça casse et tort dans tous les sens, un peu comme ceci :

« Gérard, est-ce que t’as bien attaché le bateau ? »

Aujourd’hui, il y a un accès au ponton, d’où on peut voir des restes du navire, qui sert de récif pour les algues, moules et autres oiseaux marins. On y trouve aussi des lions de mer ET DES LOUTRES MARINES (spéciale dédicace, ici, un article sur la loutre, animal d’eau SALÉE).

En 2005, les réservoirs du bateau se disloquent « ne provoquant aucune fuite directe dans l’océan » (ah ah ah Tchernobyl). Presque deux mètres cube d’huiles et essences sont pompées. 200 carcasses d’oiseaux, beaucoup de poissons et deux phoques sont découverts dans les décombres.

Ainsi finit notre première histoire sur les bateaux qui coulent sur la côte Californienne.

Laisser un commentaire