Parc National des Pinnacles

Vous le savez, le camping, c’est notre passion.

Et en Californie, il fait toujours beau, alors c’est vraiment l’occasion !

Ceci est un wordart, vous vous souvenez des wordarts ?

Nous avons été, en deux occasions, dans le parc des Pinnacles.

Les deux fois, une en octobre et l’autre en novembre, on a pu constater que les prospectus vantant l’été indien étaient vraiment mensongers. Pensez bien, notre huile a gelé en deux heures, et il fallait pas attendre pour lancer l’omelette dans la poêle… déjà des cristaux de gel se formaient…

Heureusement, on avait presque prévu le coup avec force couettes en plus et de boissons chaudes pour survivre à la nuit. Il manquait juste un bonnet à Fritz (il a pourtant un bon nez).

A seulement 1h30 de Santa Cruz, c’est un parc national accessible et très beau. On a fait deux randonnées, une dans les caves, et une autour du pic (Peak).

C’est une région qui a été habitée par les Mutsun et les Chalons, deux tribus du groupe des premières nations Ohlone (le même qu’à Santa Cruz). Mais ces populations sont parties de ce coin avant que les européen-nes arrivent, donc quand ces dernièr-es sont venu-es visiter, c’était un désert sauvage, sans habitations, bien qu’ayant de nombreuses traces de vie humaine, ruines, art et artefacts…

Dès que le soleil tombe, il commence à faire très froid, et en journée, très chaud. Ça a donc été une excellente idée d’aller camper / randonner.

Photo d’Antoine avant la rando.

Photo de maryon en milieu de randonnée.

Mais ça en wallet® la peine ! Une fois en haut, déjà, on marche pas en plein soleil, et on peut observer les condors, et la vallée (si elle n’est pas enfumée par les incendies).

 

 

Il y a actuellement 86 condors dans ce parc. La photo du dessus, c’est un qu’on a pu voir de nos yeux voir.

C’est une des espèces de condors les plus rares et les plus menacées du monde. C’est d’ailleurs le seul espace où on peut en voir en liberté. Au sommet, on a trouvé un Ranger qui les guettait pour les observer, et nous a un peu parlé de leur histoire, non sans nous mentionner l’île de Santa Cruz, et les populations de renards et d’aigles réintroduites.

De plus près, ça donne ça :

 

Rappelez-vous de la légende qu’on vous racontait la dernière fois sur pourquoi le dessous de leurs ailes sont blanches mais pas le reste (pour le rattrapage, c’est par ici.)

Donc ça c’est pas la ranger qu’on a croisée, mais si vous voyez des personnes bizarres avec des antennes comme ça, elles sont en train de guetter les Condors.

Si vous voulez en savoir plus ici et faire un Tinder avec des Condor (un Tindor), cliquez ici >> « les profils des Condors des Pinnacles« . Et en bonus, le saviez-vous, c’est la seule espèce de Condor Gymnogyps. Oui c’est rigolo et difficile à prononcer, ça doit être pour ça qu’il y en a plus beaucoup.

Ce qui est également marrant, c’est que avant, ça s’appelait pas Pinnacles mais Palisades. Et ben si on imagine assez bien des palissades, on imagine tout aussi bien des pinacles ! Et puis on peut dire que je suis montée au pinacle ! On rigole mais moi je connaissais pas ce mot, ayant pourtant déjà fréquenté des églises aux clochers gothiques. Et c’est vrai que ça ressemble à une congrégation de clochers (faites un effort).

On a vu pleins d’autres animaux sinon, un coyote, des petits cochons sauvages, des pics-verts, des oiseaux bleus, des TARENTULES, des petits écureuils mignons, des biches, de cailles, des lapins…

Cherchez le coyote il est planqué

C’est aussi un haut lieu d’escalade (mais on aurait pu l’imaginer avec les tas de cailloux qu’on y voit) et plusieurs endroits sont aménagés exprès pour faire de la grimpette. Quelques autres parcours obligent le-a randonneuse-r moyen-ne d’ailleurs à pas avoir peur du vide :

 

Et quelques endroits donc, sont des grottes, on a été les explorer avec Katie et Ryan, que vous pouvez entendre si vous mettez play :

MVI_4448

 

C’est pas mal quand on est pas grand-e (donc c’est parfait pour nous). Par contre faut pas avoir mal aux genoux (là, c’est moins le cas).

 

L’ourse californienne des cavernes et ses yeux rouges assoiffés de sang, et sa frontale.

Ces caves / grottes sont traversantes, et donnent sur un réservoir d’eau. Enfin, si on y arrive.

 

 

on a trouvé des membres d’une ancienne tribu… Une ancienne légende raconte qu’ils ont été transformés en pierre parce qu’ils ont refusé de faire du langage inclusif…

Côté flore, on retrouve nos arbres qui nous plaisent bien, les Manzanitas :

Ils ressemblent à des pommiers, d’où le nom (Manzana, en espagnol). On peut aussi manger ses baies (ce qui est pratique à savoir si jamais vous vous retrouvez piégé-es en Californie). Les premières nations utilisaient aussi les branches et les baies pour faire une espèce de cidre, et utilisaient les feuilles en brosse à dents. Trop malin à savoir non ?

Laisser un commentaire