Le lake Tahoe (part 2)

Comme on vous le disait là semaine dernière, nous avons été au lac Tahoe (pour le rattrapage, c’est par ici).

On a pas eu trop de chance sur le temps, quoique n’est-ce pas un privilège de pouvoir voir le même endroit sous le soleil, la pluie, la neige, de jour et de nuit en moins de trois jours ?

Bref le jour de pluie nous a permis d’aller au Nevada, et de ne même pas jouer au Casino. Le village Lake Tahoe ressemble vraiment à ce à quoi on pourrait s’attendre en allant à la montagne pour faire du ski. Des cabanes de bois version XXL (parce qu’on est quand mêmes aux USA) et vraiment beaucoup de foule, tout le monde ayant de décidé de faire comme nous (et pas le contraire).

Pas de chance pour nous, lendemain de jour férié, même la bibliothèque était fermée… On a un peu tourné en rond pour visiter le coin.

Une des choses qui nous a vraiment surprise est : mais, les vraies personnes, elles vivent où ?

Partout on ne voit que restaurants, magasins, casinos… Aucune maison à l’horizon (et ce malgré la visibilité passée de nulle à 3 mètres en moins d’une journée).

En fait beaucoup de bois qui dissimule : dès qu’on quitte la grosse route pour aller dans les rues, toutes les maisons d’habitation y sont.

A droite la frontière avec le Nevada
Le « Y » environ où on loge
Et la grosse route on dirait qu’il y a que ça, mais en fait partout autour,  il y a des grosses maisons

 

Bref toute la belle neige fond donc comme pluie au soleil pendant que nous errons autour du lac.

Le lendemain, nous profitons des éclaircies pour tenter une randonnée à Eagles Falls (sur la gauche de la carte). Malgré le froid et les traces de pas inquiétantes, c’est très agréable de marcher au milieu d’une montagne enneigée. En plus, on ne croise presque personne, dont des français-es (véridique).

C’est le « Wilderness » (région sauvage) où on peut croiser loups, ours et autres animaux bien sympathiques. Mais on se dit que la plupart doivent hiberner, tout du moins, on l’espère.

La randonnée est composée de beaucoup d’escaliers gelés, jusqu’à un lac des canards à l’eau pure et paisible.

Maryon ne tombera qu’une seule fois sur les fesses.

Juste avant le drame

On se payera même le luxe Californien de se faire une bataille de boules de neige…

Laissez-moi c’est une technique personnelle dite « de la grenouille »
Bon ça ressemble plus à de la pétanque

 

C’est très beau mais curieusement, on s’est pas baigné-es.
Est-ce que tu crois que des personnes sont arrivées ici et ont fait « c’est pas si grand le Lake Tahoe »

Sur le retour, on croisera plus de monde, et les parkings sont si pleins que les voitures se garent dangereusement en bord de route. La police est même là pour mettre des amendes qui vont bien. Il est à peine 11h. On se félicite d’avoir été inspiré-es à démarrer tôt (sans faire attention qu’on a pas tellement dormi dans ce motel miteux).

On a réussi à croiser Katie & Ryan qui ont grandi au lake Tahoe et dont les parents habitent toujours là. Les parents de Katie vendent leur maison d’ailleurs, si jamais ça peut vous intéresser, vu la taille et la localisation, c’est dans le budget (de qui, on sait pas, mais c’est dans le budget).

En tout cas ça nous a bien plu, et nous avons eu plusieurs propositions pour y retourner.

Laisser un commentaire